Interview de Jean Daniel Laval, Directeur du Théâtre de Fontenay Le Fleury

 

 

La pause automnale dans la programmation théâtrale est l'occasion de faire parler notre directeur, Jean Daniel Laval, sur son parcours et sa façon de diriger et de vivre le Théâtre à Fontenay-Le-Fleury. Découvrez-le autrement.

 

 

Comment êtes-vous devenu Directeur du Théâtre de Fontenay-Le-Fleury ?

 

   C’est une demande du maire de l’époque, Jean-Jacques Lasserre. Il avait entendu dire que je me débrouillais pas trop mal à Versailles, il m’a alors proposé de faire un audit de son théâtre, au final, il me l’a proposé en délégation. 

 

Question Internaute : #TFF1516 en un mot comment pourrait-on définir ou qualifier la programmation 2015/16?

— théâtre coté coeur (@th_cote_coeur) 9 Septembre 2015

   Je dirai que ce qui me préoccupe le plus dans le choix des œuvres qui jalonnent une programmation, c’est "une conduite de récit", l’idée que l’année puisse se raconter dans un ensemble et non par spectacle pour échapper à toute notion de consommation.

 

Quel rapport entretenez-vous avec le public fontenaysien ? 

 

  J’évoquerai plutôt le rapport que je rêve d’entretenir avec le public en général. J’attends de lui qu’il me surprenne pour être constamment vigilant et disponible. 

 

Quelle place voulez-vous donner au théâtre dans la ville ?

 

   Qu’il soit identifié comme un lieu où la curiosité et l’ouverture soient précieusement entretenues !

 

Comment menez-vous de front vos différentes casquettes (directeur, comédien, metteur en scène, professeur…) ?

 

   Sans difficulté car j’utilise les mêmes outils pour toutes. A mon avis, ce sont des  activités semblables qui ont un objectif commun : celui d’honorer la voix du poète. 

 

Depuis quand, comment et pourquoi avez-vous créé la Compagnie de la Reine ?

 

   Par égoïsme, un désir d’autonomie qui dure depuis 15 ans.  

 

Vous êtes prof de théâtre à l'école du Spectacle de Fontenay-Le-Fleury et au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique de Versailles, quelle importance pour vous à la transmission de votre art ?

 

   Plus que la transmission, je parlerai d’un profond désir de s’interroger en interrogeant ses congénères. J’ai une vraie passion pour les grandes découvertes, le monde de la jeunesse est un territoire pour moi que j’explore tous les jours.

 

Molière et vous, une longue Histoire d'amour ? Combien d'oeuvre de ce dernier avez-vous mise en scène ?

 

   Quatorze ! Mais il se trouve que mon auteur préféré est Marivaux et je n’en ai monté qu’une.

 

Quel metteur en scène êtes-vous ?

 

   Un artisan, un homme de ménage. Comme disait Jean Vilar, « je ne mets rien en scène, je régis » ! Moi je nettoie. C’est de l’harmonie du vide (pour l’art dramatique) ou du silence (pour la musique) que naît l’œuvre idéale.  

 

Pourquoi programmer une spéciale du Malade Imaginaire le 24 Novembre à 20h30 ?

 

   Beaucoup de villes de France ont bénéficié de ce travail, je voulais que Fontenay soit sur le parcours de notre cheminement. C’est toujours une grande joie de jouer à domicile, même si cela fiche la trouille. 

 

Vous avez laissé le rôle d'Argan à Gérard Holtz, comment s'est passée votre rencontre ?

 

   Comme toutes les belles rencontres, c’est parti d’un malentendu : Un producteur défaillant, puis un homme seul (Jean-Luc Grandrie ex-directeur des Tréteaux de France) convaincu du bien-fondé de son projet, pugnace et courageux, de là c’est construit une amitié fidèle, avec beaucoup de loyauté. Gérard était l’enjeu, cela valait la peine de s’aventurer. Nous nous sommes trouvés sur cette route au bon moment, une bienveillance mutuelle de tous les acteurs de cette entreprise a fait le reste et l‘incontournable coup de pouce d’un sponsor courageux, Optic 2000. 

 

Qu'apporte-t-il à Argan ?

 

   Un immense désir d’être aimé ce qui est le ressort principal du personnage.

 

 

Merci à Jean Daniel Laval pour sa générosité.

 


Restons connectés :


Retrouvez le Théâtre de Fontenay-Le-Fleury sur Facebook, Twitter et Google +.




Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Bret jeannine (jeudi, 15 octobre 2015 23:26)

    Merci Jean Daniel. Chaque fois que nous assistons à tes spectacles c'est toujours des soirées de grand bonheur. Tu sais transmettre à tes comédiens la flamme nécessaire pour accrocher le public.
    Toujours un programme varié de très haute qualité.
    Quand à l'école du spectacle j'attends toujours les lundis avec impatience.
    Pas de barrière d'âges de 7 à 77 ans tous se sentent à l'aise.

    Merci pour ta simplicité, de ton accueil et bravo à toute la compagnie de la Reine .

  • #2

    PERFETTI (lundi, 04 juillet 2016 10:47)

    Monsieur,
    Mon petit fils est domicilié à St cyr et moi à Fontenay. Je voudrais savoir s'il pourrait intégrer les cours de théâtre à Fontenay. Il est âgé de 11 ans.
    Je vous remercie.
    Bien cordialement,

  • #3

    blanche (vendredi, 09 décembre 2016 23:41)

    Merci pour cette super soirée de danse...à renouveler....


Avec le soutien du Conseil Départemental des Yvelines