L'humanité éclairée de Pie Tshibanda

 

 

Rencontre avec Pie Tshibanda, "un fou noir au pays des blancs", qui viendra nous conter son parcours sur les planches du Théâtre de Fontenay-le-fleury, le 11 Décembre à 20h30.

 

Quels sont les mots qui vous définissent le mieux ?

 

Empathie : La souffrance des autres me touche plus que la mienne. C’est ainsi que j’ai fait le choix d’être la voix des sans voix.

Optimiste : Je vais de l’avant, je ne retiens que le meilleur. Bien entendu, je tire les leçons du passé, quel qu’il soit.

 

Pouvez-vous nous résumer en quelques lignes votre parcours peu ordinaire ?

 

Une enfance ordinaire, des souvenirs joyeux et d’autres tristes, comme va la vie... Formation solide, carrière professionnelle commencée au bas de l’échelle. Avec courage et détermination, j’ai gravi des échelons et suis devenu cadre d’entreprise. Un jour c’est la guerre, il faut partir, recommencer au bas de l’échelle en Europe où je ne suis pas attendu. Initiatives, « fou » pour certains, jusqu’à me faire une toute petite place en Europe et dans le monde. Ma notoriété, je voudrais qu’elle serve à ceux qui n’ont pas la parole.

 

Pourquoi vous-êtes vous lancé sur les planches ? Racontez-nous l'histoire de ce One Man Show ?

 

Je suis un écrivain. J’ai écrit un livre (Un fou noir au pays des blancs). J’ai été invité à prendre la parole à l’occasion d’une marche en faveur des sans papiers. C’est là que les professionnels de spectacles m’ont repéré, ils m’ont suggéré de raconter mon histoire sur les planches. J’ai essayé (au Théâtre Varia) et le succès est venu. Je suis au delà de 2000 représentations jouées en Europe, au Canada, dans les Caraïbes, en Polynésie, en Nouvelle-Calédonie, en Afrique…

 

Pouvez-vous me donner 3 mots qui représentent votre spectacle ?

 

Un miroir dans lequel chacun de nous peut se voir et tirer ses propres conclusions.

Une marque de respect : Je ne juge pas, je raconte de mon point de vue et je laisse chacun tirer ses conclusions.

Sincérité : Une leçon de vie, pour aller de l’avant, même à contre-courant.

 

Être sur scène, cela vous procure quoi comme émotion ?

 

La joie de partager, le plaisir de voir que j’arrive à aider les gens à ma manière. Je reçois des témoignages du genre : « Votre spectacle nous fait du bien, continuez… ». La satisfaction de jeter des ponts entre les peuples.

 

Qu'attendez-vous de votre représentation à Fontenay-le-Fleury ?

 

Que les spectateurs se rendent compte que dans la vie, le plus grave, ce n’est pas de tomber à terre, mais de rester à terre. Dans la vie, nous avons tous des moments difficiles, mais nous avons des ressources que nous pouvons mobiliser pour nous redresser. Je voudrais que mon spectacle dissipe les peurs.

 

Quel est votre rêve le plus fou ?

 

Que les habitants de la terre se préoccupent de la juste répartition des biens de la terre. Que les fabricants et les vendeurs d’armes arrêtent d’être au service de la guerre et que la paix règne enfin sur cette terre des hommes.

 

Pour finir, avez-vous des projets à venir ?

 

Oui, j’ai deux livres en chantiers. J’aimerais garder le contact avec les gens … un jour réaliser un film …

 

 

Merci à Pie Tshibanda pour son sens du partage et sa disponibilité.

 


Écrire commentaire

Commentaires : 0

Avec le soutien du Conseil Départemental des Yvelines